Le site des perchmans du cinéma et de la télé Accès aux pages protégées du site
Recherche simple : Approfondir les critères de recherche sur le site, rechercher dans les forums, les liens et dans l'Annuaire
Liste des perchmans du cinéma et de la télé
S'abonner à cette page discutez en direct, retrouvez-vous sur Canal Perchman INDEX DES FORUMS  

 Nouveau sujet  |  Retour au sommaire  |  Aller au sujet  |  Rechercher  |  S'identifier   Sujet précédent  |  Sujet suivant 
 devenir perchman
Auteur: bertrand 
Date:   17-06-09 19:36

Bonjour moi c'est julien j'ai 22ans et j'aurais voulu savoir comment fai-on pour devenir perchman?

merci

Répondre à ce message
 
 Re: devenir perchman
Auteur: Philippe Vandendriessche 
Date:   17-06-09 19:56

Bonjour Julien, et bienvenue.

Pourrais-tu nous raconter un peu ton parcours, et ce qui t'attire vers ce métier très particulier?

Répondre à ce message
 
 Re: devenir perchman
Auteur: bertrand 
Date:   17-06-09 20:11

Oui, alors j'ai un niveau CAP en menuiserie, activitée que je ne pratique plus car cela ne m'a jamais plus, moi ce qui me plait c'est travailler dans le son .
Je suis musicien peut etre cela qui m'attire vers les milieux du son.

Pour devenir perchman ont m'a dit qu'il fallait un niveau BAC est-ce vrai ?

Si c'est le cas je serais deçu.

Répondre à ce message
 
 Re: devenir perchman
Auteur: Philippe Vandendriessche 
Date:   17-06-09 20:21

Marrant, tu me fais penser à un perchman lui aussi musicien (saxophoniste) et ébéniste.

Il s'appelle Pierre Tucat. Tu devrais le rencontrer...

On peut apprendre ce métier "sur le tas" mais il faut au départ pas mal de qualités et un esprit astucieux et débrouillard. Et surtout se retrouver aux bons endroits aux bons moments... Mais je laisse un peu la parole à mes collègues...

Répondre à ce message
 
 Re: devenir perchman
Auteur: bertrand 
Date:   17-06-09 20:30

merci du conseil ;)

Répondre à ce message
 
 Re: devenir perchman
Auteur: Ch 
Date:   17-06-09 22:25

Salut,
si tu ne connais personne dans la profession essaye d'approcher le milieu en faisant un stage dans une boite de location de matériel de prise de son du style DCAudiovisuel ou Tapages.
Ce faisant tu auras l'occasion de connaître le matériel et en plus de côtoyer tes futurs partenaires.
Je connais pas mal de personnes qui ont commencées par là.
Ces sociétés sont sur Paris.
Bonne chance à toi.

Répondre à ce message
 
 Re: devenir perchman
Auteur: Jean Casanova 
Date:   17-06-09 22:33

bonjour Bertrand,

d'abord avant de devenir perchman, as-tu une bonne idée de ce que c'est ce métier ? Ne le confonds-tu pas avec celui de chef opérateur son (on dit aussi ingé son) pour le cinéma ou la télé ? Donc avant tout, vas voir la définition d'un perchman sur le wikipédia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Perchman

et lit aussi l'article sur cinergie.be
http://www.cinergie.be/article.php?action=display&id=256

Ensuite, au contraire de ce que dit Philippe, je pense qu'un métier, surtout de nos jours, s'apprend dans une école. Tu as fait un CAP de menuiserie, (comme mon fils d'ailleurs, qui est au chômage, vue la crise et la frilosité d'embauche des artisans qui ne font plus confiance en la jeunesse correctement formée par de très nombreux stages pratiques), personne n'embaucherait un menuisier sans au moins ce diplôme. Alors pourquoi irait-on faire de la perche sans formation ? Je vais peut-être paraitre vieux jeu en disant ça, mais, franchement, arrêter de nous faire croire que l'on puisse trouver de bons perchmans assistant son formés sur le tas. C'est l'exception.

il y a donc les écoles : les publiques d'accès difficile sur concours après bac+2, les publics d'accès plus facile mais après bac, et les privées dont certaines sont très très chères. D'une manière générale, il y a d'ailleurs trop, mais alors beaucoup trop, d'écoles qui sont des fournisseurs d'intermittents chômeurs plutôt que des révélateurs de talents. Le marché du travail n'est pas à même d'embaucher les centaines d'élèves formés chaque année dans le son. N'y voyez là rien d'élitiste, c'est la triste réalité de notre métier, sur laquelle l'AFSI aurait intérêt à se pencher.

la voie royale c'est l'école Louis Lumière (ex Vaugirard) ENPC devenue ENSLL
http://www.ens-louis-lumiere.fr/

une voie plus artistique est la Femis, mais ses élèves dédaignent, à de rares exceptions près, le métier de perchman proprement dit, ils visent plus haut.
http://www.lafemis.fr/

il y a ensuite une quirielle de BTS audiovisuel en France
http://www.letudiant.fr/etudes/btsdut/art-et-arts-appliques/bts-metiers-de-laudiovisuel.html

enfin il y a quelques écoles privées qui ont pignon dans le métier, mais attention rares sont les élus qui en sortent.

l'ESRA
http://www.esra.edu/

les 3IIS
http://www.3is.fr/

l'EICAR
http://www.eicar.fr/

Je cite pour mémoire la SAE pas vraiment orientée cinéma, et l'excellent Conservatoire de la Musique de la Villette qui forme des ingés son pour la musique, mais a aussi une formation audiovisuelle :
http://www.cnsmdp.fr/

Philippe nous indiquera aussi les écoles belges de qualité et réputées dont l'excellente INSAS.
http://www.insas.be/

Toutes ces écoles font de la formation professionnelle (cours du soir), particulièrement Louis Lumière. Comme tu as déjà un diplôme et pas le Bac, il faut t'orienter vers cette formation professionnelle.

En naviguant sur tous ces sites, tu comprendras vite que le son, c'est un métier, qui nécessite un effort de formation, de bonnes connaissances théoriques avant d'entamer une formation pratique et de nombreux stages. La perche n'est qu'un aspect du métier de l'assistant son, et ce n'est souvent, pour la plupart, qu'une étape vers le métier de chef opérateur son (on doit compter sur les doigts de deux mains le nombre de perchmans actuels qui finiront leur carrière comme perchman.)

Je n'aime pas le mot "formation sur le tas", pour moi cela relève du bricolage, et le métier de la perche et de l'assistant son, comme celui de l'ingé son, c'est tout sauf du bricolage. D'autres auront des avis différents. La passion ne suffit pas. Mais je sais bien que dans le cinéma (surtout français) on considère souvent que cela suffit, à tous les postes, particulièrement artistiques, et on sait la médiocrité du cinéma français actuel, son amateurisme le plus flagrant, voir le nombre de véritables professionnels d'expérience et réputés au chômage en ce moment par rapport au nombre de jeunes sans formation et sans expérience qui bossent actuellement.

Il y a des voies détournées, comme par exemple commencer à travailler chez un loueur de matériel son pour le cinéma, comme DCA ou Tapages, qui embauchent souvent des stagiaires aptes plus tard à être employés plus longuement. Dans ces boites, c'est là qu'on rencontre le cœur du métier, quelques perchmans de qualité ont pris cette voie-là, d'autres travaillent beaucoup, non qu'ils soient des as de la perche, mais grâce à leur connaissance du milieu et du matériel qu'ils auront manié pendant leurs années passées à le préparer, car le perchman est aussi un assistant. A ce stade là, certains ingés son préfèreront un bon assistant sympa plutôt qu'un bon perchman. Les HF sont passés par là.

Alors bienvenue dans le métier si tu fais l'effort d'entamer une formation adaptée.

Répondre à ce message
 
 Re: devenir perchman
Auteur: Yves 
Date:   17-06-09 23:17

Je partage le gout de Jean Casanova pour les ecoles et les formations, par principe.
Denigrer les formations c'est pauperiser le metier. D'ailleurs , ici personne ne denigre les formations et nombre d'intervenants enseignent.

Il n'y a pas un tournage ou je n'ai ce debat avc tel ou tel membre de l'equipe, En pratique bcp de metiers du cinema s'acquierent par l'apprentissage au moins dans un premier temps, (deco, machinerie,costume, lumiere et...perchman et ..chef op son..) faire une " grande ecole" n'est pas une garantie d'une bonne pratique de la perche, il me semble que les 3 qualités essentielles d'un perchman c'est un excellent relationel et une consciences des enjeux de chacun sur la plateau (en bref : etre intelligent..) la deuxieme : discretion, initiative et pertinence, la troisieme : un bon chef !! un tres bon meme !!! si tu reunis ce trio, que je crois gagnant, alors une formation professionnelle dans une ecole de bonne qualité te permettra d'assurer les fondamentaux de la theorie et sans doute de progresser , ce que nous te souhaitons tous !

Bon courage.

Répondre à ce message
 
 Re: devenir perchman
Auteur: Thierry DUCOS 
Date:   18-06-09 02:38

Bonjour Julien, bonjour à tous,
Hélas une école ne suffit pas à faire ce qu'on veut, comme l'a dit Philippe VDD, "il faut être aux bons endroits aux bons moments" et je rajouterai, pour débuter, pour nous, Français, être à Paris..., "the place to be"..., là encore hélas :?.
Pour ma part, après être sorti de l'IAD (bien connue de Philippe VDD justement, que j'ai eu la chance d'avoir parmi mes professeurs) il y a 8 ans, j'ai très vite trouvé du boulot... à Paris dans une boîte de post-prod en tant qu'ingé son (titre pompeux...) où j'ai pu toucher un peu à tout comme produit, de la bande annonce ciné en 5.1 au docu TV en passant par la pub, le film institutionnel...
Après 3 ans de bons et loyaux services à temps plein, j'ai voulu revenir dans ma "province" et essayer de concilier travail dans le son et vie privée. Bon, pour la vie privée, aucun souci, c'est nettement mieux, par contre niveau boulot, c'est sûr, je croise moins de monde qu'à Paris et surtout, des bandes annonces ciné, y'a bien longtemps que je ne me suis plus amusé comme je ne pouvais le faire que là-haut.
Enfin, depuis 5 ans je m'épanouis quand même car j'arrive à alterner le travail en prise de son pour du docu, de la pub, des court-métrages, du mix TV et du direct et de la post-prod à la radio, ce qui n'est finalement pas si mal. Le seul problème, c'est que j'aimerais vraiment pouvoir mettre les pieds sur un tournage de long ou séries qui se tournent toute l'année dans ma région..., et bien impossible en 5 ans, pas même en tant que stagiaire... :( Ici, les diplômes auraient plutôt tendance à faire peur, à faire prétentieux, alors que je ne demande qu'à montrer ce dont je suis capable et apprendre tout le reste, on préfère faire venir et défrayer des perchmen des 4 coins de la France plutôt que de prendre un "local" :o. Enfin, les choses commencent à changer de ce côté là, les budgets diminuent...:?
Autre particularité de notre mentalité française, c'est que l'on considère qu'on ne peut pas toucher un peu à tous les domaines, si on postule au poste de perchman, ne surtout pas dire qu'on fait aussi du mix..., le fait d'avoir un petit aperçu de la chaîne complète de production du son doit rendre moins performant à la perche...??? :o
Enfin tout ça pour dire, Julien, que débouler à l'heure actuelle dans le milieu du son en fiction n'est pas chose facile. Tous les conseils cités par Philippe, Jean ou Yves sont bons à prendre, une école te donnera de bonnes bases, si tu ne peux pas, alors familiarise toi avec ce milieu en commençant par un loueur, ensuite l'expérience viendra évidemment avec la pratique, sur le terrain, mais quoi qu'il en soit, apprête-toi à passer de nombreuses années à Paris si c'est de la perche fiction que tu veux faire.
Désolé pour ce texte un peu long, mais tout comme Jean, en ces temps de "crise" (j'aime bien cette phrase là employée à toutes les sauces...:lol: ), je trouve également un peu dur de voir des personnes qualifiées et expérimentées laissées de côté au bénéfice d'autres sans expérience significative mais avec des carnets d'adresse gros comme ça, et ce finalement, au détriment de la production cinématographique et télévisuelle française.
Bonne chance à toi Julien. ;)

PS : petit clin d'oeil à Philippe VDD et certainement son fils pour le son d'un téléfilm que j'ai pris en cours le mois dernier sur TF1, avec Frédéric Difental et Laurent Deutsh ! ;)

Répondre à ce message
 
 Re: devenir perchman
Auteur: Fabrice Fuzillier 
Date:   18-06-09 11:20

De la théorie bien sûr mais aussi beaucoup de pratique. Le court métrage est une très bonne école. Et pour celà il existe La Maison du Film Court où de nombreux projets de court métrages (entre autres) voient le jour. Mais avant de se lancer sur un projet sans expérience, peut-être venir sur un tournage en tant que second assistant son ou mieux un stage sur un long métrage...

Bon courage.

Répondre à ce message
 
 Re: devenir perchman
Auteur: Webmaster 
Date:   18-06-09 11:24

Ce sujet a été déplacé du forum Matériel car il a plus sa place ici. Mais la discussion continue ...

Répondre à ce message
 
 Re: devenir perchman
Auteur: Jean Casanova 
Date:   18-06-09 11:39

Ne confondons pas la façon d'être formé à un métier par l'acquérisition des compétences (les écoles, la pratique), et la manière de trouver du travail (être là au bon moment).

Répondre à ce message
 
 Re: devenir perchman
Auteur: Yves 
Date:   18-06-09 13:29

Hmmm..je ne crois pas que le court metrage soit une tres bonne ecole...a part pt etre pour apprendre a ne pas se prendre les pieds ans les cables. Evite les courts metrages, tu as tt a y perdre.

Répondre à ce message
 
 Re: devenir perchman
Auteur: Mathieu 
Date:   25-06-09 00:01

Je suis pas d'accord avec toi Yves... Parce que j'ai obtenu mon BTS et maintenant je m'entraine sur les courts métrage à percher et à mixer. C'est vrai que le manque de moyen fait qu'on est toujours en train de bricoler pour avoir un son correct... Mais le vrai souci c'est que maintenant, les production refuse de payer un troisième , et préfèrent prendre des stagiaire. Donc pour l'instant, s' il trouve un preneur de son sur un court métrage qui veut bien le former, ce sera quand même une expérience enrichissante pour lui.

Répondre à ce message
 
 Re: devenir perchman
Auteur: Yves 
Date:   26-06-09 00:08

C'est cela oui...et la marmotte elle met le chocolat dans le papier l'alu.ou plutt ".le paquet d'allu" devrais je dire...
Bon courage.

Répondre à ce message
 
 Re: devenir perchman
Auteur: Mathieu 
Date:   26-06-09 00:21

ça sert a rien de répond comme ça... Tout de monde n'as pas la chance de faire des long métrage et de rencontré un bon chef. Donc le court c'est aussi une école du cinéma en tout cas on peut y faire plus d'erreur et même s'enrouler dans les câble et foutre la perche dans cadre.

Répondre à ce message
 
 Re: devenir perchman
Auteur: Yves 
Date:   26-06-09 08:38

Bon..je ne veux pas faire de debat, tu y trouves ton compte tant mieux pour toi, pour ma part je considere que les courts metrages sont ,dans leur majorité, un contexte à eviter.
J'ai le droit ?

Répondre à ce message
 
 Re: devenir perchman
Auteur: Philippe Vandendriessche 
Date:   27-06-09 13:47

J'ai un peu de temps à consacrer à cette discussion alors, allons-y.

Le premier problème c'est de "pénétrer" dans le milieu professionnel pour apprendre le fonctionnement d'un plateau de tournage. Un perchman doit comprendre tout le contexte dans lequel il se trouve. Il est souvent la personne "physiquement" la plus proche des acteurs sur le plateau, et son travail doit tenir compte du travail de tout le reste de l'équipe: du choix de l'angle de prise de vues, de la focale et de la zone de netteté, de l'incidence de la lumière, de la qualité des sources, du mouvement de l'acteur et de celui de la (ou des) caméra(s), de la configuration du décor et des reflets, etc. Tenir les bras en l'air, en principe tout le monde sait le faire mais avoir l'intelligence (faculté de comprendre) du plateau, ça nécessite du temps passé à observer. La faculté d'établir des contacts humains et d'exister dans un groupe c'est aussi très important et donc il y a cet aspect social. De partager des expériences, c'est la base de la formation.
Bien que je donne des cours dans une école de cinéma, je continue à penser qu'il est possible d'apprendre le métier de perchman sur le terrain, pour autant qu'on ait une dynamique d'apprentissage personnelle. On peut cultiver l'art de chercher les réponses à ses propres questions. Et si on est dans un état d'esprit qui donne de l'importance au partage et à l'échange, on reçoit énormément sans se retrouver dans une relation de type scolaire. Ceci pour dire qu'on peut très bien être stagiaire déco, régie, machino, électro et par ce biais tisser des relations dans le milieu professionnel tout en apprenant le fonctionnement d'un plateau et avec des regards multiples. tout cela sans oublier de se poser des questions et de poser les questions afin d'élargir la conscience de tout ce qui fait respirer un plateau de tournage. Cette construction peut s'opérer sur des courts métrages, des téléfilms, des longs métrages, pour autant qu'on fasse savoir qu'on recherche des stages et qu'on soit dans un statut qui permette d'être présent à ce type de poste dans un cadre légal.

Pour la petite histoire je travaille actuellement sur un téléfilm français qui se tourne en Belgique du 25 juin au 18 juillet. On est pour l'instant une équipe son de deux personnes (je travaille avec mon fils Antoine, qui est à la perche). J'ai lancé une proposition de stage dans l'école de cinéma où j'enseigne (l'IAD à Louvain la Neuve) en 2ème et 3ème année SON. Ca représente une bonne cinquantaine d'étudiants. J'ai eu 2 réactions d'étudiants seulement. Un qui attend de voir si on ne lui propose pas mieux (!?) - on tourne déjà depuis 2 jours - et l'autre qui est intéressé à partir de mi-juillet...
Autant dire que c'est inquiétant car ces gaillards qui seront ou qui sont "diplômés" je n'en voudrais pas comme assistant sachant qu'ils n'ont pas d'expérience de plateau. Bien sûr ils ont fait des exercices scolaires où des étudiants jouaient chacun un rôle dans une équipe, mais il n'y a pas de comparaison avec ce qui se passe sur une production de téléfilm ou de long métrage à moyen ou gros budget, précisément là où on peut se permettre des équipes son un peu étoffées.

Alors, je pense que la motivation et la curiosité sont des qualités plus importantes que le diplôme et il y a des jeunes gens qui "font des études" alors qu'ils devraient "apprendre un métier". Et d'avoir le désir d'apprendre un métier ne passe pas nécessairement par une école. Les écoles sont très bien pour ce qui est de la théorie et c'est certain que les métiers du son requièrent de connaître l'acoustique, l'électricité, l'électronique, l'électroacoustique et la psychoacoustique, la musique, etc. Et il existe des tas d'écoles qui enseignent ça très bien mais aussi de très nombreux livres dans lesquels l'autodidacte peut se nourrir.

Mais le métier ne s'apprend réellement que sur le terrain à l'intérieur du paysage professionnel réel et dans un tissus de relations humaines qui est le seul gage d'un parcours futur.

Car le fait de connaître et de se faire connaître permet d'avancer.

Je rigole quand je vois le programme de certaines écoles privées qui prétendent former aux métiers du son, qui donnent de l'importance à la rédaction d'un CV.
Je pense que ces "institutes" pêchent par excès d'orgueil et considèrent qu'avec un livre de recettes, l'apprentissage de quelques modes d'emploi et la manipulation de l'équipement des sponsor, un certificat et un CV bien écrit on va s'insérer dans le milieu.

L'apprentissage prend du temps: plusieurs années. Et de la multiplicité des expériences viendra la richesse de la formation qui va bien au delà d'un programme.

Selon moi le perchman est une des personnes les plus conscientes d'un plateau, une des plus sensibles à son environnement global. Perpétuellement à l'écoute et en observation. Et pour pouvoir bien faire son travail, le perchman doit avoir des complices dans la plupart des corps de métier qui exercent sur le tournage. Autant dire que la qualité de communication et la psychologie doivent faire partie de son talent. Si on ajoute l'aspect physique (il n'y a pas que les bras, aussi le dos, les jambes, la récupération après les longues journées et aussi les lendemains de fête et j'en passe), ça fait beaucoup de qualités et de facultés pour un seul homme, ce qui explique qu'on trouve peu de bons perchman (perchwoman) et qu'ils soient si précieux pour les chef-opérateurs du son. La qualité de la prise de son dépend énormément du perchman et on ne confie ce poste à quelqu'un que quand il a fait ses preuves.

Le passage par le poste d'assistant son permet une entrée en douceur et de passer ce temps d'observation indispensable. Les écoles préparent très bien au métier d'assistant son, qui est plus technique (gestion du matériel et interconnexion etc). Et puis c'est l'occasion de faire de la deuxième perche sans grande mise en danger pour un jour s'orienter vers le métier de perchman.

Voilà mon avis, issu de l'expérience de mon parcours professionnel personnel. Il est normal qu'il y ait d'autres points de vue que j'encourage à s'exprimer ici: on est au coeur du forum de "Perchman.com"!

Répondre à ce message
 
 Re: devenir perchman
Auteur: Mathieu 
Date:   27-06-09 17:22

Merci Philippe,

C'est exactement comme ça que je vois le métier de perchman. Je me débat depuis deux ans à le faire sérieusement sur des court métrage, car je ne peux plus être stagiaire... C'est vrai que sur des long ou des série on apprend vraiment le métier, mais après un court moment où l'on peut être stagiaire, il faut continué a pratiquer. Le court métrage est parfais pour ça. On y rencontre parfois des situation vraiment difficile. C'est des moment où l'on peut sentir que l'équipe va implosé, car on n'est pas payé, on travail dans des condition météo difficile, et que l'on tourne depuis longtemps avec très moyen. Mais le projet est intéressant avec des personne compétente, je pense que dans ce cas là on apprend beaucoup sur la fragilité d'une équipe et sa psychologie. C'est sur ceux point de vue que le court métrage et une bonne école. Bien sur tout les court ne ce passe pas comme ça. On apprend surement moins sur notre métier au niveau technique mais on en apprend beaucoup sur le relationnel les chose a dire et a faire et inversement.

J'espère que vous m'avais compris (l'expression écrite étant difficile)...

Ps: Philippe, si tu cherche un troisième je veut bien te donné un coup de main.

Matthieu

Répondre à ce message
 Liste des forums  |  Vue en aborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 


 Liste des forums  |  Nouvel utilisateur ? Enregistrez-vous ici 
 Connexion
 Nom:
 Mot de passe:
 Se souvenir de moi:
   
 Mot de passe oublié?
Saisissez votre adresse e-mail ou votre nom d'utilisateur ci-dessous et un nouveau mot de passe sera envoyé à l'adresse e-mail associée à votre profil.

Accueil du site Inscription Membres Annuaire détaillé Consultation Annonces Albums Photos Tous les Articles Liste des Forums Gérer son courrier Les liens de perchman.com À propos de perchman.com Connexion Membres Déconnexion Membres Flux RSS Association Française du Son à l'Image




Jean Casanova
© 2001-2014

Accueil | Membres | Annuaire | Dossiers | Forums
Article | Support | Liens | Pétition
A propos | Contact | Mentions légales

Site optimisé pour une résolution de 1024 x 768