Le site des perchmans du cinéma et de la télé Accès aux pages protégées du site
Recherche simple : Approfondir les critères de recherche sur le site, rechercher dans les forums, les liens et dans l'Annuaire
Liste des perchmans du cinéma et de la télé
S'abonner à cette page discutez en direct, retrouvez-vous sur Canal Perchman INDEX DES FORUMS  

 Nouveau sujet  |  Retour au sommaire  |  Aller au sujet  |  Rechercher  |  S'identifier   Sujet précédent  |  Sujet suivant 
 BLUE MARLYN
Auteur: pascal Lesaulnier 
Date:   19-12-08 15:27

Voici une p'tite histoire, comme il y en a tant d'autres ou de +en +.

Mardi 10 déc 2008 10 h:

Un collègue COPS, m'appelle pour me proposer une pige pour samedi 14 pour BLUE Prod, il ne connaît pas trop les conditions car lui et le COPS précédent ne sont disponibles ce jour là, donc pas de détails, sauf qu'il (on va l'appeler Norbert G.) dir de prod (?) est un "margoulin", il qu'il négocie à mort pour avoir une équipe complète gratos, mais possibilité selon les discours de lâcher un billet...

Donc je fais la démarche de l'appeler car (conscience professionnelle oblige, ) je me doute qu'à 4 jours du tournage c'est la galère de trouver qui que ce soit pour un samedi (galère en perspective).

Et là tout de suite dans le bain d'une âpre et longue négociation :

Norbert g. "C'est un petit film, condition court-métrage (le fameux...), pour une agence de communication qui veut un spot pour son site internet, nouveau client"
Moi. "c'est un court-métrage sans budget cadeau de bienvenu de la prod ou un spot de pub payer par l'agence? Car là ce n'est plus la même chose, je ne travaille pas gratos pour de la pub quoiqu'elle soit."
NG. "Ouai mais comprend, c'est comme ça dans le métier quand on lance une nouvelle collaboration qui a de l'avenir on fait au début des concessions, j'ai demandé à tout le reste de l'équipe de faire un geste en vu de future spots" (la bien nommée carotte)
Moi. "Je ne travaille pas comme çà, on ne se connait pas pour je puisse faire des efforts aussi conséquent dés le premier tournage"
NG. "moi non plus je ne te connais pas mais je te fais confiance car tu viens de personnes digne de confiance (la fameuse pommade) et sache que le reste de l'équipe est partante et que je ne comprend pas ce qui te gêne dans tout çà ?
Moi. " je ne travaille pas gratos pour la pub, j'en fais assez pour savoir qu'ils ont les moyens de payer quand ils le veulent, et ce n'est pas mon problème pour le reste de l'équipe, un samedi d'autant plus. Je suis prêts à faire une concession sur le tarif c'est tout ce que je peux faire, pour un tournage avec trois comédiens dans un resto.(eux payé car les comédiens c'est différent d'après NG) "
NG. "écoute mon p'tit gars, ça fait 25 ans que je fais ce métier et je sais quand je peux ou pas faire des efforts, alors c'est simple ou tu t'alignes et on continu par la suite à bosser sur d'autres projets ou je te règle et on sera quitte."
Moi. "C'est du chantage ?Alors je pense qu'on ne va pas faire affaire, et que du haut de mes 10 ans d'expériences on ne m'avais jamais mis le couteau sous la gorges de cette manière, et qu'à 4 jours de tournages je trouve ça mal placé"(je lui fait un bref résumé de ma pt'ite expérience)
NG. "Ecoute on ne s'est pas bien compris ce n'est pas ce que je voulais dire (je vous passe son blabla de 10 minutes)
Moi. (près de 20 minute de communication à mes frais bien évidemment) La seule chose que je peux te proposer, c'est d'attendre jeudi, pour que tu prennes ta décision sur mes conditions (depuis un assistant payer en plus )et d'ici tu continus à chercher qq'un dans tes critères."
NG. " Ok faisons comme ça à jeudi..."

Entre temps le régisseurs général m'appelle pour convenir d'un RDV chez le loueur, lui expliquant que pour l'instant je ne savais pas si je tournais samedi (très étonnant et perte de temps pour la régie)
Mardi début d'après-midi dring-dring

NG. "Salut bon bin c'est OK on bosse ensemble, dis moi pour le matos"
Moi. "Pourquoi ce revirement si rapide ?"
NG. " Je n 'ai pas le temps de chercher, tu te doutes que j'ai d'autres choses à faire en ce moment que de trouver un ingé son( ce que je peux concevoir)
Moi. "vu le tournage je n'aurai pas assez de mon matériel, tu as un loueur attitré, Tapages DCA,...et puis je veux le contrat avant le tournage samedi"(grave confiance)
NG. "Tapages on les connaît, fais ton devis chez eux, envoi moi tes info et celui de ton assistant par mail pour la DUE, et pour le contrat mon assistante s'en occupe, pas de problème"

Ni une ni deux j'appel tapages,
"Allô C. c'est pascal L. pour BLUE MARLYN prod"
Tapages ." ah... oui attend je vérifie, ...ouai on la connaît, mais je vais devoir bloquer le devis, car elle nous doit deux (petites) factures.
Moi."comment on fait ?
T. "Je m'en occupe je les appel ça peut débloquer la situation si ils ont besoins de matériel, je te tient au courant..."

Mercredi midi après de nombreuses réflexions je le fait je ne le fait pas.... si pas de nouvelle pour midi tapante je laisse tomber...Puis j'appelle tapages pour me tenir au courant. Entre temps je reçois le contrat par mail en attente d'un "bon pour accord"
Tapages. "t'es pas au courant le chèques est arrivé ce matin, c'est OK pour le devis"

J'appelle NG
Moi. "Tu es au courant je suppose de l'histoire avec tapages, c'est réglé, mais j'aurai bien voulu être averti du dénouement s'en en faire la démarche."
NG" c'était mineur un simple problème de comptabilité, tu sais je suis comme toi au contrat et je ne sais pas tout ce qui se passe dans cette boite...
Moi. "comme on joue carte sur table, en plus du contrat pour samedi, je demande à être réglé en tout ou pour partie samedi, débrouille toi comme tu veux, chèques anti-daté etc...
NG" OK je comprends la seule chose que je peux faire c'est un avance de 25 %"
Moi. "Va pour l'avance."

Jeudi de bonne humeur, avec le goût d'une affaire rondement bien menée, coup de téléphone de l'assistante.
ASS ."Tu as lu ton contrat c'est OK, pour le matos aussi ?
Moi "C'est bon, je voulais savoir pour la feuille de route, et aussi pour un clap car j'en ai pas pris chez tapages mais on peut le rajouter..." (Je sais ce n'est pas à elle de me répondre mais n'ayant pas de liste technique à qui m'adresser)
ASS. "(elle me rit au nez) Non mais attend nous sommes une équipe PROS, ils ne sorte pas d'école, il y a bien sûr un machino, et il aura certainement un clap (ou que j'aime pas ça la certitude)
Moi. "écoute toute équipe pro quelle soit peut ne pas avoir pensé à ce genre de détail et je me suis déjà retrouver sans clap en pub à gros budget, car la prod n'avait pas prévenu l'équipe qu'il y aurai du son.
ASS. "ok ce sera tout ?"

Deux minutes plus tard, je reçois par mail
"Peux tu nous faire parvenir ton cv par mail."

La coup de colère
MOI. "NG c'est pascal, je suis pas content de votre demande, vous voulez mon CV maintenant."
NG. "Comprend, on ne se connaît pas et tu es très exigeant tu as des demandes inhabituelles je voulais juste savoir qui tu étais, mais surtout te montrer que nous aussi on peut l'être (chiant ou exigeant)"
Moi. "Donc c'est oeil pour oeil dent pour dent ? Moi non plus je ne vous connaît pas et depuis le début c'est mal parti. Tu mets en doute la parole des ingé son précédents sur les conditions de la pige.
NG. "c'est toi qui pousse à ça, ça ne me plaît pas mais je voulais savoir à qui j'avais à faire car depuis le début tu poses problème."
Moi. "après tout les efforts que j'ai consentis, jusqu'à ce coup de téléphone j'avais mis de côté tout les incidents et vos maladresses dans cette histoire et vous me remettez une couche. Ce n'est pas honnête.
NG. (après un discours de dix minutes sur sa pauvre vie de dir prod du métier, de ma façon de faire)Ce que je n'ai pas apprécié hormis tes demandes c'est de ne m'avoir pas prévenu en premier de l'ardoise chez tapages.
Moi. "dans ce cas là et c'est la première que je fais ça, sache le, je tournerai pas samedi pour vous.
NG. "Oh je les connaît les premières fois, et bien restons en là."

Voilà à quoi s'attendre dans les prochains mois et années, méfiance à vous intermittents.
Gagné de l'argent faire, ses heures c'est bien, mais garder sa fierté,ses principes , ses valeurs, c'est pour moi le plus important je me sens bien dans mes bottes et enfin empêcher que ce genre de type pulluler.

Ecris de mémoire et rapidement ce matin, encore désolé pour les fautes de ponctuation et d'orthographe.

Répondre à ce message
 
 Re: BLUE MARLYN
Auteur: Luc 
Date:   19-12-08 19:19

Moi j'aurais dès le début dit non. D'ailleurs j'ai fait des piges chez eux, et rassures toi il ne m'ont pas appelé. Que tu ai 2 ans ou 20 ans de métier un minimum de respect est nécessaire dans la vie.

Luc

Répondre à ce message
 
 Re: BLUE MARLYN
Auteur: Luc 
Date:   19-12-08 19:21

Moi dès le début j'aurais dit non. Que tu ai 2 mois, 2 ans ou 20 ans de métier méritent autant de respect: le respect d'une personne. J'ai fait des piges pour eux, ça c'était bien passé, là rassures toi il ne m'ont pas appelé.

Luc

Répondre à ce message
 
 Re: BLUE MARLYN
Auteur: Benoit 
Date:   04-01-09 16:40

Je subodore que cet escroc à pris un confortable salaire ? la masse salariale comme facteur d'ajustement de prix en Pub ! c'est se foutre ouvertement de la tête des ouvriers et techniciens !

Ce genre de chantage est intolérable, que certain accepte ces conditions gratuites sous des pretextes bidons de futurs collaborations hypothétiques me navre ! C'est scier la branche sur laquelle nous sommes TOUS assis !

ceci dit c'est du travail au noir caractérisé avec non declaration d'embauche et non payement de cotisation...

La seule chose a faire est de dénoncer ce genre de pratique et de provoquer un controle "inopiné" sur le tournage, cela aurait remis ce monsieur re se retrouver à sa juste place, c'est a dire en taule...

Répondre à ce message
 
 Re: BLUE MARLYN
Auteur: Benoit 
Date:   04-01-09 16:52

Délégation interministérielle à la lutte contre le travail illégal


Adresse
39-43, quai André-Citroën
75902 Paris Cedex 15

Téléphone : +33 1 44 38 35 38

Télécopie : +33 1 44 38 34 71

http://www.travail-solidarite.gouv.fr/ Courriel : dilti [@] dilti.travail.gouv.fr

Section d'études et d'assistance : +33 1 44 38 35 00

Qui est responsable de ce service ?

* Déléguée interministérielle
Colette HOREL, préfète
* Adjointe à la déléguée
Claude BITTER
* Secrétaire général
?
* Chargés de mission à Paris
Marie-Claude AUZILLAUD
Marc BAILLIE
Philippe BLONDY
Colette CHARBONNIER
Philippe COMTE
Thierry DIXNEUF
Marie-Claude DUMOULIN
Elise JORRO
Nicolas LOTRUFO
Raymond POINCET
Martine RAFFLIN
Jacqueline ROTHÄRMEL
Colette SEILHAN

Répondre à ce message
 Liste des forums  |  Vue en aborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 


 Liste des forums  |  Nouvel utilisateur ? Enregistrez-vous ici 
 Connexion
 Nom:
 Mot de passe:
 Se souvenir de moi:
   
 Mot de passe oublié?
Saisissez votre adresse e-mail ou votre nom d'utilisateur ci-dessous et un nouveau mot de passe sera envoyé à l'adresse e-mail associée à votre profil.

Accueil du site Inscription Membres Annuaire détaillé Consultation Annonces Albums Photos Tous les Articles Liste des Forums Gérer son courrier Les liens de perchman.com À propos de perchman.com Connexion Membres Déconnexion Membres Flux RSS Association Française du Son à l'Image




Jean Casanova
© 2001-2014

Accueil | Membres | Annuaire | Dossiers | Forums
Article | Support | Liens | Pétition
A propos | Contact | Mentions légales

Site optimisé pour une résolution de 1024 x 768