Le site des perchmans du cinéma et de la télé Accès aux pages protégées du site
Recherche simple : Approfondir les critères de recherche sur le site, rechercher dans les forums, les liens et dans l'Annuaire
Liste des perchmans du cinéma et de la télé
S'abonner à cette page discutez en direct, retrouvez-vous sur Canal Perchman INDEX DES FORUMS  

 Nouveau sujet  |  Retour au sommaire  |  Aller au sujet  |  Rechercher  |  S'identifier   Sujet précédent  |  Sujet suivant 
 défraiement, bénévolat et kikenvie ?
Auteur: O.Marotin 
Date:   04-04-06 09:47

Bonjour à tous,
Juste un renseignement et je ne sais pas si c'est le bon lieu pour poser cette question : dans les annonces "offre" sur ce même site beaucoup de proposition, (venant aussi de boite de production travaillant à une série TV, donc pas d'un réalisateur débutant) beaucoup portent la mention "défrayé".
Quelle réalité recouvre ce terme ?
merci

Répondre à ce message
 
 Re: défraiement, bénévolat et kikenvie ?
Auteur: bertrand 
Date:   04-04-06 10:09

ce sont des annonces qui défraient la chronique.

Répondre à ce message
 
 Re: défraiement, bénévolat et kikenvie ?
Auteur: aymeric 
Date:   04-04-06 10:41

le terme defraiement est un terme un peu passe partout, qui signifie différente choses : dans toute les production, il consiste a soulager les travailleurs de tous les frais qu'ils ont pu avoir dans le cadre de leur travail (transport, nourriture...), par extension, les comediens ont en général sur les tournage une somme journalière de défraiement, qui n'est pas comprise dans le salaire, et qui leur sert a s'acheter ce qui leur passe par la tete quand ils en ont envie. dans le cas d'un travail bénévole, le defraiment est souvent utilisé pour la mise a disposition de materiel : en effet, si un technicien prete gracieusement son materiel, cela revient a investir de l'argent dans le film puisuqu'il a lui meme invetsit dans son propore materiel. or un technicien n'a pas a jouer le role du producteur. s'il ne se fait pas d'argent dessus (en le louant), il demande quand meme une somme de defraiment, inferieure a celle de la location, qui lui permettra au moins de continuer a entretenir son materiel et a ne pas refuser ce benevolat.
je ne sais pas si j'ai pas dit quelques conneries, n'hesitez pas a me contredire s'il y a lieu...

Répondre à ce message
 
 Re: défraiement, bénévolat et kikenvie ?
Auteur: Philippe Labroue 
Date:   04-04-06 11:15

Bonjour Olivier,

"défrayé" est un terme plutôt "effayant" !

Il faut savoir si le remboursement des frais s'ajoutera ou pas au salaire (ou à la rémunération de la prestation de service pour les collègues en société ou sous le statut artians) ?

Dans cette liste de frais, on peut y trouver des postes concernant le transport, l'hébergement, une participation à une équivalence "location" du matériel supplémentaire qui n'intervient pas habituellement dans une prestation ordinaire (microphones spéciaux, longueur de câble supplémentaire, système d'écoute ou liaison sans fil...). On y trouve également les frais administratifs nécessaires à l'organisation du travail, si par exemple une assurance particulière et des autorisations de douane doivent être obtenues.

En règle général, la liste de ces frais doit être connue et acceptée par la production, sous le contrôle de son régisseur, déterminant ainsi le réels besoins nécessaires à l'accomplissement du travail.


Le problème se situe plus souvent au niveau du salaire : certaine production à la limite de l'amateurisme n'acceptent que du bénévolat. Et afin de ne pas abuser franchement de la situation, elles proposent un simple défraiement. Que peut-on en penser ?

Il faut donc faire le don de son travail... ou travailler pour le plaisir... ou trouver un équivalent en formation... Rien de bien sérieux s'il s'agit d'une manière répétée de travailler, car ceci devrait être un cas exceptionnel.


La situation la plus normale, est donc un défraiement en plus du salaire, un salaire déclaré qui obéit plus ou moins au tarif des conventions collectives suivant la qualification et la fonction assumée.

Pour l'employeur, la tendance sera de tenter de faire passer une partie du salaire en défraiement, sachant que les charges sociales et fiscales ne seront pas les mêmes avantageusement pour lui.

Le salarié de son côté, aura quelques maigres avantages fiscaux sur les recettes provenant du défraiement, dans le cadre de sa profession (l'achat du costume pour les VRP...). Mais cela devra rester infime par rapport au salaire.

Pour ceux qui exercent en entreprise, la TVA devra être appliquée sur tous les revenus (prestations et défraiement) à l'exception de certaines règles spécifiques lièes à une organisation professionnelle règlementée.

Contradiction :

A l'heure où le cinéma et la télévision devient maladivement une affaire industrielle du point de vue de la culture, et ne reflète que très peu de chose intéressante, un des rares bénéfices de ce système étatique (ou étatiquement déguisé) est d'essayer de sauver la fonction professionnelle des opérateurs et techniciens, avec leur avantages sociaux et leur protection sociale. Et cela est bien.

Par contre, la production indépendante, sans doute bien plus intéressante du point de vue culturelle, mais ruinée dans notre pays, ne peut malheureusement pas assumer ces engagements et cette solidarité vis-à-vis de leur salarié.

Seuls les projets qui obtiennent un droit de diffusion TV préalable peuvent obtenir des subventions leur permettant de financer leur masse salariale. Or ce droit de diffusion préalable entraine une orientation indéniable du contenu de l'oeuvre, et un large nivellement par le bas.

C'est bien la cause de beaucoup de trouble.

Bien cordialement.
Philippe

Répondre à ce message
 
 Re: défraiement, bénévolat et kikenvie ?
Auteur: Webmaster 
Date:   04-04-06 13:30

Bonjour,

deux petites précisions:

Les annonces ici sont gratuites et n'engagent que leurs auteurs. Les conditions de leur exactitude et exécution relèvent de la conversation privée entre annonceur et demandeur.

On m'a souvent demandé, vu le nombre d'offres pour des projets non rémunérés, de modifier le terme 'offres d'emploi' dans la mesure où celui-ci impliquerait un contrat de travail avec un salaire. Si vous avez un autre qualificatif à proposer, n'hésitez pas à me le signaler.

J'ai, en attendant, décidé de marquer le pas sur ces offres (pour la plupart relevant de l'économie souterraine et pas toujours claire du court-métrage) en demandant aux annonceurs d'indiquer clairement leurs intentions financières :

rémunéré = contrat de travail, paie, salaire ou cachet, (ça devrait être la norme, même dans le court)

indemnisé = éventuellement contrat avec versement d'une somme ne correspondant pas à un salaire, style participation, honoraire, location de matériel (je rappelle là que toute somme perçue doit être déclarée, il ne s'agit pas de favoriser le travail au noir)

défrayé = les frais engagés par l'exécutant lui sont remboursés (trajet, nourriture, etc...)

Là encore, si vous trouvez mieux n'hésitez pas à me le faire savoir.

Répondre à ce message
 
 Re: défraiement, bénévolat et kikenvie ?
Auteur: O.Marotin 
Date:   04-04-06 23:07

Je ne voulais pas être négatif par rapport à "perchman.com" et à son webmestre, je trouve ce site intéressant (échanges d'informations, débats animés et vivants, volonté de transmettre des savoirs ....)
Je souhaitais juste revenir aux définitions de certains termes et de ce qu'ils impliquent pour les employeurs et pour les employés :
bénévole, défrayé, salarié ..... pour faire quoi, pour qui, pour apprendre quoi ...
- Engager un stagiaire peut être une occasion de lui transmettre un savoir, et cela demande à l'employeur du temps, du talent, du désir .... (s'il est encore possible d'utiliser ce mot) ?
et le stagiaire a aussi des devoirs !
- mais il me semble aussi qu'engager un stagiaire peut correspondre à 'se payer" de la main d'oeuvre à bon marché.
cordialement

Répondre à ce message
 
 Re: défraiement, bénévolat et kikenvie ?
Auteur: Webmaster 
Date:   05-04-06 00:45

Une fois de plus, je le répète, je suis ouvert à toute proposition pour d'autres dénominations.

Par ailleurs à chacun de se positionner par rapport aux propositions qu'on peut leur faire. un stagiaire ne saurait remplacer un technicien formé. Je pense malheureusement que dans le court-métrage, il est très très difficile de se faire payer. Et poutant le court emploie de nombreux professionnels des plus qualifiés et réputés. Il ne s'agit pas là de stagiaire !

Les stages sont un passage obligé dans la formation sur un plateau. Les élèves des écoles en sont demandeurs, et la formation dispensée in situ n'est pas négligeable. La plupart du temps, si stagiaire il y a sur un plateau téléfilm ou ciné, c'est la volonté d'un ingé son désireux à la fois de partager son savoir, de découvrir de nouveaux talents tout se donnant la possibilité de lui confier des taches qui peuvent décharger l'assistant, mais qui ne sont pas forcément nécessaires. Quand le stage est à la demande d'une production, il est en général rémunéré. Dans le cas contraire il doit faire l'ojet d'une convention.

Répondre à ce message
 
 Re: défraiement, bénévolat et kikenvie ?
Auteur: stéphane roché 
Date:   18-04-06 18:18

D'ailleurs, si quelqu'un a un stage (rémunéré! oh la!) à proposer, je suis preneur...ça court pas les rues en ce moment.

Répondre à ce message
 
 Re: défraiement, bénévolat et kikenvie ?
Auteur: Yves 
Date:   21-04-06 23:13

stage remuneré ?? et pourquoi pas du caviar !?

Répondre à ce message
 
 Re: défraiement, bénévolat et kikenvie ?
Auteur: stéphane roché 
Date:   23-04-06 01:12

Du caviar ? pourquoi pas.

Répondre à ce message
 
 Re: défraiement, bénévolat et kikenvie ?
Auteur: cyril 
Date:   22-05-06 18:22

Effectivement ,

Je trouve le terme "Offre d'emploi" un peu choquant puisque je n'y ai jamais vu une seule véritable offre d'emploi... (cachet, remuneration..) je crois que les pauvres auteurs d'une telle annonce verraient leur serveur messagerie litterallement exploser...Peut être qu'il n'ose même plus passer par votre site!!!!

"Offre de Travail", "Offre de Prestations", "Interface de Service ", ou plus généralement "offre de stage" seraient plus appropriés...

Votre site propose un service gratuit, c'est bien, vous n'avez pas d'offre serieuse pour les intermittents a vous mettre sous la dent, tant pis... c Comme ça. Chacun son rôle... ya le Bellefaye mais faut payer, les autres (Anpe, ingenieur du son.com etc... qui ne recouvre pas vraiment ou très mal le secteur audiovisuel....)

De toute façon c pas votre faute, et s'est deja bien que ce site existe, mais une fois l'esperience acquise faut savoir passé à autre chose.

Internet n'apporte pas de solution efficace a ce problème de recherche d'emploi dans notre secteur, de toute façon.

Répondre à ce message
 
 Re: défraiement, bénévolat et kikenvie ?
Auteur: Remmurd 
Date:   16-12-06 15:36

A propos d'embauche par le biais de Perchman.com, des personnes enregistrées sur ce site ont-elles déjà été contactées de manière spontanée par des personnes recherchant des techniciens son, suite à la consultation de leur CV? Avez-vous des conseils pour se mettre en relation avec ces "orpailleurs" :D (sites, associations ...) ou le relationnel est-t-il la solution à privilégier?

Répondre à ce message
 
 Re: défraiement, bénévolat et kikenvie ?
Auteur: marotin 
Date:   17-03-07 14:49

kel sont tes origine stp

Répondre à ce message
 
 Re: défraiement, bénévolat et kikenvie ?
Auteur: Benoit 
Date:   16-10-08 18:38

Modification du code du travail

suite à la reforme du code du travail, il est signalé que tout exercice de sa profession sur une oeuvre a but commercial (film, pilote, court métrage, en preserie, en vente ou prevente) ou d'une oeuvre subventionnée CNC, région,... est desormais considéré directement comme un emploi de fait de la personne et soumise obligatoirement à un contrat de travail relevant de la convention collective production audiovisuelle, téléfilm ou production cinématographique (fonction de la société de production).
Sans aucune exceptions, à noter, les personnes travaillant sur ces oeuvres, en etant non déclarées, peuvent aussi etre poursuivie...

tout manquement a cette obligation est considérée par les URSAFF comme du travail dissimulé.

Répondre à ce message
 
 Re: défraiement, bénévolat et kikenvie ?
Auteur: Agnès 
Date:   14-05-11 09:33

Dans le cadre d'une tournée à l' étranger, est il légal de verser une somme compensatoire pour les jours non travaillés? et dans quelle proportion?
D'avance merci

Répondre à ce message
 Liste des forums  |  Vue en aborescence   Sujet précédent  |  Sujet suivant 


 Liste des forums  |  Nouvel utilisateur ? Enregistrez-vous ici 
 Connexion
 Nom:
 Mot de passe:
 Se souvenir de moi:
   
 Mot de passe oublié?
Saisissez votre adresse e-mail ou votre nom d'utilisateur ci-dessous et un nouveau mot de passe sera envoyé à l'adresse e-mail associée à votre profil.

Accueil du site Inscription Membres Annuaire détaillé Consultation Annonces Albums Photos Tous les Articles Liste des Forums Gérer son courrier Les liens de perchman.com À propos de perchman.com Connexion Membres Déconnexion Membres Flux RSS Association Française du Son à l'Image




Jean Casanova
© 2001-2014

Accueil | Membres | Annuaire | Dossiers | Forums
Article | Support | Liens | Pétition
A propos | Contact | Mentions légales

Site optimisé pour une résolution de 1024 x 768