Le site des perchmans du cinéma et de la télé Accès aux pages protégées du site
Recherche simple : Approfondir les critères de recherche sur le site, rechercher dans les forums, les liens et dans l'Annuaire
Liste des perchmans du cinéma et de la télé

Quelques remarques tirées du bon sens

La lecture du Petit Larousse est toujours très intéressante. Ainsi il rappelle avant tout que perchman est un faux anglicisme ! Cela me permet d'utiliser sur ce site le pluriel perchmans et le féminin perchmane. Faut-il signaler que le terme anglo-saxon est boom operator voire boomer ! Il nous désole cependant en affirmant que le terme de perchiste renvoie en premier lieu à sauteur à la perche, ce qu'en dernière extrémité nous sommes peut-être à certains moments. Alors laissons tomber perchiste et vive le néologisme qui nourrit notre belle langue.

Puis il nous propose un descriptif tout à fait exact de notre instrument de travail : pièce longue et mince de section ronde en matière dure, nous rappelant qu'il a existé (au temps du muet sûrement) des perches en bois ! Ajoutons cependant qu'il y a eu une tentative de fabrication de perche en aluminium de section triangulaire, cet essai ayant échoué sûrement après la lecture de notre dictionnaire familial.

Il met ensuite l'accent sur un des traits fondamentaux du perchman, à savoir celui qui souvent tire de l'embarras l'ingénieur du son. Au chapitre Ciné Télé, il nous précise avec pertinence que c'est un support mobile servant à placer le microphone au dessus des comédiens, en dehors du champ de la caméra. Que voilà une belle définition concise. Mobile, au dessus (parfois en dessous), en dehors sont bien les termes qui font le métier et le bon perchman (surtout mobile) qui est qualifié de technicien. Et comme les trolleybus du paragraphe suivant, c'est un instrument de captage aérien servant à produire en dernier lieu du courant.

Enfin il rappelle que les premiers perchmans sont des serfs, surtout quand ils ont de nombreuses andouilles autours d'eux, de préférence grandes et maigres, et qu'au XVIIème siècle, un perchman était capable de couvrir une aire de 34,18 m². Or si l'on considère un volume parallélépipédique parfaitement équilibré selon les dimensions du nombre d'or, l'on constate qu'une pièce de cette surface aurait une longueur de 6,5 mètres et une hauteur de 3,9 mètres (à vous de trouver la largeur). Compte tenu de cette découverte capitale dans la sémantique mathématique et numérologique de la perche, on comprend mieux pourquoi les perches de VdB font au maximum 5,64 mètres ! Si Ambient était passé par là, il en fût tout autrement, mais au XVIIème siècle, la perche française avait encore le dessus sur la prussienne. Ceci explique donc cela, cqfd.


Ce qu'en dit la Convention Collective du Cinéma >>

Accueil du site Inscription Membres Annuaire détaillé Consultation Annonces Albums Photos Tous les Articles Liste des Forums Gérer son courrier Les liens de perchman.com À propos de perchman.com Connexion Membres Déconnexion Membres Flux RSS Association Française du Son à l'Image




Jean Casanova
© 2001-2014

Accueil | Membres | Annuaire | Dossiers | Forums
Article | Support | Liens | Pétition
A propos | Contact | Mentions légales

Site optimisé pour une résolution de 1024 x 768